formation des responsables

Cette formation s’adresse à toutes les personnes exerçant une responsabilité dans l’Église.

LE DISCIPLE DE CHRIST

 

Ce mot figure plus de 200 fois dans les évangiles et le livre des Actes des Apôtres.

C’était déjà la vision du prophète Esaïe qui annonçait « Tous tes fils seront disciples de l’Éternel », Es. 54/13.

D’autres mots sont employés, dans la Parole de Dieu, pour souligner ce que nous sommes ou devons être : Compagnon (partager le pain, Ambassadeur, Serviteur (esclave).

Puis un mot fut utilisé, pour la 1ère fois, à Antioche (Actes 11/26), CHRÉTIEN et il a largement remplacé le mot DISCIPLE.

Mais, il a perdu sa signification de « PETIT CHRIST » de nos jours.

Tous sont « chrétiens » et il serait plus juste de dire « je suis disciple de CHRIST », dans notre témoignage.

Le mandat de l’église est « Allez et faites de toutes les nations des disciples. » Matt. 28/19.

Pour bien remplir cette mission, il est d’abord utile et important de bien comprendre la signification de ce mot « DISCIPLE ».

Définition du dictionnaire : Élève, qui reçoit un enseignement.

Définition de la Parole de Dieu : Plus que cela, plus qu’une connaissance à laquelle on donne une adhésion intellectuelle  _ APPRENTI (plus juste). Double aspect : Apprendre en travaillant, travailler pour apprendre.

Joindre la pratique à l’enseignement reçu : « Mettez en pratique la Parole et ne vous bornez pas à l’écouter ». Jacques 1/22, // Jean 13/17.

Dieu veut, non seulement, enseigner mais transmettre : Un savoir-vivre, un savoir-faire. Cf : Sermon sur la montagne, Jésus et ses disciples. Le but : REFLÉTER CHRIST : Rom. 8/29 : «Prédestinés à être semblables à lui », 2 Cor. 3/18 : « Transformés en la même image. »

3 ASPECTS 

1) DEVENIR COMME CHRIST, Luc 6/40.

ACCOMPLI : L’œuvre du Saint-Esprit _ Imprégner en nous la personnalité de Christ, Phil. 2/5 : « Ayez en vous les mêmes sentiments qui étaient en Christ ».

Quel programme de vie !!

Gal. 5/ 22 et 23 _ FRUIT DE L’ESPRIT car Gal. 3/27 : « Vous avez revêtu CHRIST », pas comme un pardessus mais nous étant déjà dépouillés des œuvres des ténèbres selon Rom. 13/12, étant renouvelés dans l’intelligence (Eph. 4/22 à 24).

2) TRANSFORMÉ PAR CHRIST _ Rom. 12/2, 2 Cor. 3/18.

Mot qui a donné en français « MÉTAMORPHOSÉ ».

2 aspects à cette métamorphose : Spirituelle et morale.

Même mot utilisé dans Matt. 17/2 et Marc 9/2 : La transfiguration : « Jésus changea d’aspect ». Cf : Image de la chenille qui se métamorphose en papillon.

– Remaniement de l’être humain : pensées, intelligence, sentiments…

– Corps qui revêt l’incorruptibilité et l’immortalité (1 Cor. 15/42 à 58).

3) PARFAIT EN CHRIST _ Col. 1/22 et 28

Explication du mot PARFAIT : Dans l’original grec ” Indicatif futur qui exprime un devenir.

– Aller jusqu’au bout avec Christ, ÊTRE ACHEVÉ, laisser le Saint-Esprit parfaire la vie même de Christ. INDICATION DE PROGRES.

NECESSITÉ D’ACCEPTER CETTE ŒUVRE DANS NOS CŒURS, NOS VIES.

UNE VIE PAR EXCELLENCE

 

2 Cor.5/17 _ Nouveauté de vie.

Nouvelles créatures, nouvelles créations.

= Privilège et responsabilité.

Une vie nouvelle, pourquoi ? Pire qu’avant ? NON

Nouvelle : Qui n’a jamais servi, qui innove pour Dieu.

Comment ?     –  Nouvelle façon de parler

                        –  Commandement nouveau _ Aimer

                        –  Nouvelles langues

                        –  Nouvelle alliance « en son sang »

                        –  Nom nouveau.

_ Nouveauté de vie.

2 Cor. 8/7 (8)

Exceller en toutes choses _ Une vie par excellence.

Paul aux Philippiens 3/17 : « Regardez ceux qui marchent selon le modèle » = JÉSUS, (Lui l’excellent).

EXCELLENT : –  Etre supérieur

                         –  L’empathie sur l’autre : En toute humilité.

Deut. 28/8 à 14 : Bénédictions de Dieu :

                         –  La tête et non la queue

                         –  En haut, pas en bas.

Verset 1 « Si tu obéis à la voix de l’Éternel ton Dieu en observant et en mettant en pratique »

Être premier en        –  qualités humaines

                                   –  valeurs morales

                                   –  qualités professionnelles : Honnêteté…

                                   –  dans la pratique de la piété.

Pourquoi ? Rom. 8/19 : « La création attend, avec un ardent désir, la révélation des fils de Dieu ».

EXCELLER EN QUOI ?

1) En foi, Matt. 8/5 à 13, le serviteur du centenier : « Dis un mot », qui repose sur une personne, JÉSUS.

2) En paroles, Eph. 4/29, 5/4. Le monde est plein de paroles mauvaises. Pour nous,        Ps. 45/2 : « Mon cœur bouillonne de belles paroles. Je dis : Mes œuvres sont pour le Roi ! Que ma langue soit comme la plume d’un habile écrivain ».

3) En connaissance, Col. 1/9.10. « Soyez remplis de la connaissance de sa volonté, la connaissance de Dieu ».

Phil. 3/8, « Excellence dans la connaissance de Christ ». 2 Pierre 1/2 et 8 ; 2/20 : Même pensée.

× Être rempli _ Chaque croyant. Il y a des choses qui concernent CHACUN.

1 Thess. 4/3 à 7 « CHACUN » ” Sanctification.

1 Tim. 2/3 et 4 « TOUS LES HOMMES » ” Salut. « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la VÉRITÉ » : CHACUN, QUICONQUE.

× Être rempli de l’Esprit, Eph. 5/18 : « Soyez remplis de l’Esprit ».

× Le zèle, Rom. 12/11 : « Ayez du zèle et non de la paresse, soyez bouillant par l’Esprit, servez le Seigneur » !

Zèle : Ardeur au service, inspiré par la foi et le dévouement.

Dans les armes du chrétien, Eph. 6/15,  « zèle que procure l’évangile de paix = chaussures _ pour bien marcher (activité).

× Amour : Rom. 12/10 « Plein d’affection » (passion, tendresse, sentiment d’attachement.

2 Pierre 1/22 et 23 : Amour fraternel « pur » = « sincère ». Comment ? « Après avoir purifier vos âmes dans l’obéissance à la vérité ».

× Matt. 5/48 : « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait ».

Conclusion : Hébreux 10/1 à 14 : Nous sommes sanctifiés pas nous serons sanctifiés. Cela nous est acquis.

LE RESPONSABLE

 

Responsable (dico) : Latin : RESPONDERE, se porter garant), qui doit répondre, être garant de ses propres actions ou de celles des personnes dont il a la charge.

Personne qui a la capacité de prendre des décisions, qui a la charge d’une fonction.

Personne ou chose qui sert de garantie, de caution.

Garantir : – Répondre de la valeur, de la qualité d’une chose.

         – S’engager à maintenir en état de marche.

                   – Mettre à l’abri, préserver.

Garantie : Acte par lequel une personne s’engage envers un créancier à se substituer à son débiteur en cas de défaillance de celui-ci (caution).

◊◊◊◊◊◊

1 Tim. 3/1 à 16, 1 à 2 (irréprochable).

– Approbation de DIEU, « chose excellente ».

– Savoir faire ses comptes (s’asseoir pour calculer).

– Aspire ” Appel pour aspirer (veut donner ce qu’il a reçu)

 

1) Qu’est-ce qu’un responsable ?

  1. a) Né de nouveau (vie nouvelle)
  2. b) Homme fait (adulte spirituel)
  3. c) Homme considéré (fiable)

 

  1. a) Nouveau – Éph. 4/24 puis 17/24 ; Col. 3/9.

– Dépouillé de l’homme ancien

– Revêtir Christ (vivre par la foi)

– Renoncer aux mensonges

– Ne reste pas en colère

– Ne dérobe pas

– Pas paresseux, il travaille

– Il donne à celui qui est dans le besoin

– Ne prononce pas des paroles mauvaises.

Éph. 4/30, ne pas attrister le Saint-Esprit.

Comment éviter le verset 31 ? (suite dans les termes).

Un homme de Dieu, quelle que soit sa fonction, doit veiller sur lui-même, se surveiller, se connaitre  réellement “Avoir un cœur pur, ensuite vivre le verset 32 et les versets 1 et 2 du chapitre 5. Savoir pardonner comme DIEU, agir avec la charité comme effectuant un sacrifice de bonne odeur.

Puis le verset 3 et la suite.

– Il s’éloigne de l’inconduite… ” v.4 inclus.           

– Il examine ce qui est agréable au Seigneur (v. 10), ne fonce pas tête baissée comme avant, marche selon l’Esprit : « Tout est permis, mais tout n’est pas utile ».

– V. 15 à 21 : Racheter le temps ” piété.

Vie familiale honorable, femmes soumises d’elles-mêmes, les maris aiment leur femme, les enfants obéissent, les parents éduquent leurs enfants. 5/22 à 6/4.

Puis 6/5 à 9 : Qualité envers les autres (travail par exemple).

  1. b) Un homme fait, Héb. 5/14 (contexte 6/11)

– Pas lent à comprendre les choses spirituelles (croître  perpétuellement).

– Homme intelligent, renouvelé par le Saint-Esprit, dans la méditation.

– V.12 : Maitre capable d’enseigner

– V.12 : Nourriture solide (être affamé)

– V.13 : 6/3 : Tendons vers la perfection.

– Ferme dans la foi, 1 Cor. 16/13

– Résolu, Jacques 1/8

– Qui tient sa langue, Jacques 3/2 _ 3 filtres : Est-ce vrai, est-ce bien, est-ce utile ?

– Accompli comme son maitre

– Humble

– Patient.

  1. c) Considéré, Actes 15/22

Jude : Il a été choisi et considéré à cause de sa spiritualité. Il faut être serviteur des autres.

Choisi car : Charité, foi, consécration, fidélité, capacité, piété, humilité, hospitalité, droiture, fraternité, générosité, prudent, discret, rempli de l’Esprit.

LE RESPONSABLE ET LE PASTEUR

 

2 Tim 3/10 – 17, « Pour toi, tu as suivi de près ».

” Collaborer, « travailler avec » : Latin CUM = avec et LABORARE = travailler.

” Communion : union dans une même foi, un même état d’esprit. « Être en complète union ».

1) Timothée était tout près de Paul.

Il faut que les collaborateurs soient près du serviteur de Dieu. Il doit y avoir une communion « commune-union », une sympathie spirituelle. Le pasteur est le responsable des responsables.

L’église doit sentir cette communion dans :

  1. a) L’enseignement (même ligne de direction), nous devons travailler autour du même enseignement.
  2. b) La conduite dans l’église, notre comportement spirituel.
  3. c) Les résolutions, les directives. Nécessité d’observer les résolutions du pasteur. Chercher l’unanimité (éviter les divisions).
  4. d) Dans la foi. Il faut suivre le serviteur dans la foi. Nécessité de s’entraider, mêmes principes de foi. Penser la même chose.
  5. e) Dans la douceur. Ne pas chercher à se défendre = être humble et doux.

Pour parler aux âmes ” douceur. Il faut supporter les autres. Une église qui se remplit, c’est à cause de la douceur.

  1. f) Dans la charité (l’amour), 1 Cor. 13/4 à 8. Être conscient que la puissance de la foi est la charité.
  2. g) Dans la constance (stabilité, fidélité). Ne pas varier à droite ou à gauche (avec l’aide de l’Esprit), chercher à s’aider mutuellement (dans les mauvais jours).
  3. h) Dans les persécutions, les souffrances. Ne pas chercher la gloire, la renommée à travers un service mais l’humilité.

2) Quelques mauvaises collaborations 

× Joab avec David, 2 Sam. 3/22 à 27.

Abner était un ennemi mais il voulait rétablir la paix. Joab a pris une mauvaise initiative à cause de la vengeance. « Ne faites rien par esprit de parti, de vaines disputes » !

Dans ce service, nous ne pouvons pas avoir d’ennemi de notre faute. Il faut oublier ses propres griefs. Ne pas utiliser sa position de responsable pour régler ses problèmes.

× 2 Sam. 20/8 à 13, après Absalon et sa révolte, quand celle-ci fut maitrisée, David s’en est retourné chez lui. Cheba essaya de causer le trouble une autre fois, David chargea Amasa de poursuivre Cheba. Celui-ci tardait. Joab régla le problème à sa façon. Il était le chef de l’armée, mais David demanda à Amasa de se charger de cette affaire _ Jalousie.

Ne pas être jaloux lorsqu’un autre est choisi pour tel ou tel service (même si c’est injuste). Dieu regarde au cœur. Pas de rivalité entre les collaborateurs, car on détourne les gens de l’objectif. (Les gens regardaient Amasa par terre, personne ne suivait Joab, alors un homme spirituel le mit de côté et le couvrit, il faut être une bénédiction pour le peuple). Couvrir nos faiblesses les uns, les autres.

3) Une bonne collaboration, 2 Sam. 21/15 à 17.

Abischaï. Il faut veiller sur le pasteur, il est le plus exposé aux coups. Ne pas permettre à l’ennemi de malmener le pasteur et sa réputation. La vie est communiquée à travers la Parole, donc nécessité que ceux qui écoutent la Parole aient une bonne opinion du prédicateur. Pas de zizanies. Ne pas laisser les cœurs être infectés par de la médisance.

2 Sam. 23/8 à 12, vaillants hommes = collaborateurs (voir 1 Chroniques)

1)  Il brandit sa lance sur 800 hommes. Il n’y a pas eu de casse = zèle, persévérance. Nous devons aller jusqu’au bout, pour établir Dieu comme roi. Il y a des choses que l’on doit faire soi-même.

2) Il affronta les Philistins quand les autres se retiraient, il ne faut pas se décourager.

Il faut être fidèle, ce qui est source de grande délivrance. Puis, il accepta ensuite le retour des autres considérant que c’est Dieu, lui-même, qui avait opéré cette grande délivrance.

3) Il défendit un champ de lentilles, ce qui pourrait paraitre dérisoire voire inutile, mais ici c’est une preuve de courage, de modestie. Être prêt à combattre même pour un champ de lentilles.

L’AMI DE DIEU

 

Luc 11/5 à 13, dans ce texte nous sont révélés 3 sortes d’amis exerçant une influence  l’un sur l’autre pour leur bien. Il s’agit d’une relation de cause à effet rendue possible si une véritable communion avec Dieu existe.

 

AMI < AMI  >AMI

DIEU < NOUS-MÊMES > LES AUTRES

 

3 modèles d’amis

 

1) Job était un ami de Dieu

Dieu donne un bon témoignage de Job à Satan : « As-tu vu … que Job » ? Job 1/8. Un jour, Job intercède pour ses amis, Job 42/8 à 10, malgré tous ses problèmes, il ne renonce pas à son service. Il apprend à travers l’épreuve.

Job 42/5, dit à la fin : « Mon oreille avait… mon œil t’a vu ». Il a reçu son instruction pendant l’épreuve puis les autres en ont bénéficié à leur tour. Il exerce sa charité et non pas se venge d’eux. Il peut dire qu’il connait Dieu. Malgré des « amis fâcheux », sachons les bénir.

2) Abraham : Jacques dit « appelé ami de Dieu », 2/23, à cause de sa foi. «Il partit sans savoir où il allait ». Il alla de l’avant.

× Il a cru contre toute espérance (pour son fils par ex). Nécessité de mettre nos capacités à la disposition du Seigneur mais en plus de croire que Dieu peut rendre possible l’impossible (ex : Enfant avec ses pains et ses poissons = ses capacités, avec cela Jésus n’aurait pas pu nourrir grand monde, mais Jésus a multiplié ceux-ci). _ TOUT LIVRER DANS SES MAINS.

× Quand tout est incompréhensible (sacrifice de son fils), ne pas regimber contre Dieu ” Dieu a honoré.

× Son rôle d’intercesseur en faveur de Lot. Lot est prisonnier alors de suite Abraham va le secourir. Cela est de sa faute mais ce serait celle d’Abraham (la nôtre) s’il y était resté (prisonnier). Gen. 14/11 à 16. « Si quelqu’un ramène quelqu’un qui s’est égaré », il fait la volonté de Dieu. Jacques 5/19 et 20 (il sauve une âme de la mort, il couvre une multitude de péchés. Nous devons vivre dans la charité.

× Dieu dit « Cacherais-je à Abraham » ? Gen. 18/17, car il savait qu’il intercédait pour Lot.

_ Entre croyants = amitié vraie, utile.

3) Moïse, Exode 33/11, « Dieu parlait face à face avec Moïse comme à un ami »

Cf : Amitié de Dieu, Nomb. 12/8, Deut. 34/10

× Il fut rejeté par ceux pour qui il a tout quitté.

× Il est imprégné par la miséricorde de Dieu. Le peuple Hébreu lui doit son salut car Moïse était « ami de Dieu » et il intercédait pour le peuple.

Dieu cherche un homme intelligent « qui intercède » pour manifester sa gloire.

CONCLUSION

× Jean 15/13 à 17 : « Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous dis, aimez-vous les uns, les autres comme je vous ai aimés ».

 

UNE VISION COMMUNE

 

2 Tim. 3/10 : « Pour toi, tu as suivi de près ».

Timothée est toujours près de Paul. Nécessité de collaborer, travailler avec.

Communion : Union dans une même foi, un même état d’esprit. Être en complète union, cf : Ps. 133 : « d’être unis ensemble ».

 

Différentes causes de mauvaises collaborations :

× 2 Sam. 3/21 à 27, la vengeance, Joab avec David.

× 2 Sam. 20/8 à 13, la jalousie, pas de rivalités entre les responsables.

Bonne collaboration :

× 2 Sam. 23/8 à 11, vaillants hommes, collaborateurs à une grande  victoire.

Cf : Défendre un champ de lentilles : Humilité.

Actes 9/31, ce verset est un aspect général de l’église donné par le Saint-Esprit. Elle était en paix, intérieure et extérieure.

Une vision commune permet d’aller ensemble, plus loin. Le Nouveau Testament nous présente l’Église comme un corps qui grandit en qualité et en quantité. Ex : 500 frères qui ont eu une vision commune, « Jésus ressuscité », source de leur foi, une même vision.

Lorsque le Saint-Esprit peut nous donner une vision commune, cela produit un effet fantastique, dans l’Église et hors de l’Église. C’est ce qu’il nous faut. L’Église est un corps qui doit vivre et s’accroitre dans le monde.

L’Église dans les Actes, Actes 2/41 à 47.

Elle marchait, pas assise, elle va de l’avant, quelle croissance !

× Dans son attention, « Ils persévéraient dans l’enseignement ». _ C’est le premier besoin, essentiel pour grandir (nourriture = Parole de Dieu). Une nourriture qui correspond aux besoins de l’Église (Epitre aux Romains = foi par l’exemple).

Nous ne devons pas faire que de l’évangélisation mais aussi de l’édification _ Vision de la nécessité de l’enseignement. Nécessité de responsables solides.

× Dans sa présence, « tous les jours, ils étaient assidus ». Assiduité = constance. La majorité doit assister aux réunions (ponctualité, exactitude, application). L’église doit être assidue _ Lumière du monde (être au bon endroit, être assidu, priorités).

× Dans sa fraternité, « ils partageaient ensemble », « usez de prévenances réciproques ». Nécessité de communion. Nous devons aider à réaliser cette fraternité. Allons au devant des besoins des autres _ N’attendons pas !

× Dans sa piété, « ils rompaient avec joie le pain, ils louaient Dieu », « Dieu cherche des adorateurs ». C’est le fruit de la mort et de la résurrection de Jésus, développons l’esprit de louange.

× Dans son identité, à Antioche, c’est la première fois que les disciples sont appelés chrétiens, Actes 11/26. Soyons des disciples de Jésus-Christ. Identification dans notre vie de chaque jour.

× Dans son influence auprès du monde, « ils trouvaient grâce auprès du monde, de tout le peuple ». Nous ne devons pas vivre cachés. Nous devons avoir de l’influence. Donnons cette notion à l’Église.

× Dans son ambition, « donne de l’assurance à tes serviteurs », Actes 4/29.

Ambition pour :             – Que la Gloire de Dieu paraisse

                                        – Que la Parole se répande

                                        – Que Dieu se manifeste.

Dieu veut que tous soient sauvés.

× Dans sa structure, Moïse reçoit cette révélation de son beau-père, Exode 18/21 à 27. Nécessité d’organisation, de structure. Plus la base est solide, plus Dieu peut ajouter des pierres.

Nécessité de conserver cette vision commune.

LE RESPONSABLE – CAS PRATIQUE

 

Néhémie 1 et 2.

Un bel exemple de responsable.

1) Un homme de prière.

Quand il entend parler de la situation de Jérusalem, il prie, car elle fait partie de sa vie.

2) Un réel souci pour le bien-être de son peuple.

Il s’identifie au peuple, non seulement avec ses peines mais aussi avec ses péchés.

3) Il réfléchit à tout avec soin.

Il demande des lettres pour les gouverneurs des territoires qu’il doit traverser mais aussi pour le conservateur des forêts du roi, ch.2/7 et 8.

4) Il manifeste une saine prudence.

Ch. 2/11, il évalue la situation pendant 3 jours et seulement après il entre en action.

Il garde le silence sur l’objet de sa venue et il reconnait le terrain de nuit.

5) Il sait écouter attentivement.

6) Il est impartial, ne faisant acception de personne.

Responsable dans ses œuvres.

1) Il remonte le moral, déclarant que si le problème est grand, Dieu est encore plus grand, ch. 2/20, pour cela, il faut bien orienter son regard.

La foi est communicative.

2) Il sait encourager.

Il ranime l’espoir du peuple, ch. 2/18. Il leur raconte comment Dieu est avec lui.

3) Il règle les causes de faiblesse : Le découragement, ch.4/4 à 10.

Une bonne analyse de la situation.

Une réaction vigoureuse et équilibrée.

4) Il restaure l’autorité de la Parole de Dieu.

Ch. 8/14, rétablissement de la fête des tabernacles.

La lecture entraine le peuple dans la repentance et la confession des péchés, ch. 9/3 à 5.

Nettoyage du temple, ch. 13/4 à 9.

Restitution des ustensiles du sanctuaire, ch.13/9.

Les dimes sont apportées de nouveau, ch.13/5.

Respect du jour du sabbat, ch.13/15.

5) Il sait organiser.

Il détecte les capacités, il délègue en confiant des sphères d’activité à chacun. Les critères qui sont choisis sont la fidélité et la crainte de Dieu, ch.7/2.

6) Face à l’adversité, il a recours à la prière démontrant ainsi son entière foi en son Dieu.

Et alors, ch.6/15, la muraille fut achevée.

LE SERVITEUR FIDÈLE ET PRUDENT

 

Matt. 24/44 à 47.

Le service est lié à la Gloire qui nous attend. Il ne faut pas attendre la gloire de cette terre.

Prov. 14/4 : Une image du serviteur.

– Le bœuf. Changer le bœuf par serviteur. Animal fort et paisible en même temps.

× Il se nourrit avant de travailler et nourrir les autres. (Il rumine = méditation). L’herbe tirée de la terre ne parait pas riche mais pourtant, elle le nourrit parfaitement. Il doit en être de même pour nous avec la Parole venue de Dieu, lui-même.

× Le bœuf pour labourer ensuite pour manger le fruit de son travail. « Ma nourriture est de faire la volonté de mon Père », disait Jésus. Ce sentiment doit nous nourrir « faire sa volonté », voilà notre plaisir, notre contentement.

× Le bœuf tire un char. Plus l’église est grande, plus il y a besoin de bœufs = Bonne collaboration = plus facile à tirer.

× Le bœuf sert d’holocauste, de sacrifice. Paul « déjà je sers de libation ». Notre vie répandue pour le bien de l’Evangile, de l’Église.

× Dans le temple de Salomon, sous la cuve d’airain, il y avait des bœufs ciselés = jugement. 2 Chr. 4/4, I Rois 7/25.

Dans l’église, ne pas accepter le péché. Pour cela, nécessité d’être un modèle soi-même, 1 Tim. 4/12 à 16 : « Sois un modèle ».

× Le bœuf qui foule le grain pour le séparer de la paille sans écraser le grain pour autant. Que de grâce, de sagesse, de dons spirituels avons-nous besoin pour cela = édifier.

× Le bœuf « pas à sa place » (Ps. 106/19 à 20) = Idole qui prend la place de Dieu. Il faut faire attention _ Humilité. Les gens ne doivent pas oublier Dieu.

Prov. 20/6 : Le serviteur fidèle

× Néhémie 13/13 : La réputation d’être fidèle.

Être assez fidèle pour une tâche à accomplir. Être fiable dans le service de Dieu. Dieu veut nous faire devenir fidèle.

Paul à Timothée : « Reste attaché à ce que tu as appris, demeure fidèle dans les choses que tu as apprises. » 2 Tim . 3/14.

Il faut garder ce que l’on a appris, méditer ces choses afin de les enseigner à d’autres fidèles : 2 Tim. 2/1 : « Ce que tu as entendu, de même… Confie-le à des hommes fidèles, capables de l’enseigner à d’autres ».

× Prov. 11/13 : Garder les secrets, il faut veiller à cela. Certaines choses ne doivent pas être dévoilées. Cf : Couvrir.

× Prov. 13/17 : Apporter la guérison physique, morale.

Le Saint-Esprit travaille avec nous (au nom de Jésus). Ex : Fils de Scheva à Éphèse qui emploient la technique de Paul « au nom de Jésus » pour chasser les démons. Il leur manquait l’approbation de Dieu _ Pas de résultat. Actes 19/13 à 16.

× Prov. 28/20 : Comblé de bénédictions. Pour nous mais surtout pour les autres, apporter quelque chose.

× Jésus dit : « Si vous êtes fidèle dans les petites choses ». Commencer par le « commencement ». Faire ces choses volontiers _ L’humilité précède la gloire, suivre l’exemple de Jésus.

× Fidèle jusqu’à la mort, tout au long de la vie, jusqu’à la mort du « MOI ».

× Jean, dans son évangile, nous dit : « Il mit le comble à son amour ». Faire comprendre aux disciples le serviteur qui sert les autres _ Il leur lava les pieds, Jean 13.

Le serviteur prudent

Prov. 11/4,

Prov. 10/9 : La langue, voir Ps. 64/9 et Jacques.

« C’est de l’abondance du cœur que notre bouche parle ». Pas de précipitation, être prompt à écouter et lent à parler.

Prov. 11/12 : Ne pas écouter = mépris de l’autre.

Prov. 10/21 : La justice de Dieu nous dit : « Sois prudent dans tes paroles ».

Prov. 12/18 : Être sage = parler lorsqu’on connait le besoin, alors possibilité d’apporter la bonne Parole.

Prov. 12/23 : Ne pas étaler ses connaissances.

Prov. 13/16 : Agir avec connaissance = prudence.

Prov. 10/5 : Prêcher en toutes occasions favorables selon l’Esprit de Dieu, ne pas se tromper de temps.

Avertir, exhorter

Deux verbes importants pour les gens qui œuvrent dans l’église. Ez. 3/17 à 21.

  1. a) Avertir

× Qui ? – Le méchant

           – Le juste.

Le méchant :

– Le pécheur, l’homme perdu. Selon Jésus, le serviteur qui manque de compassion, de miséricorde. (Ex : Celui à qui l’on a remis sa dette).

Matt. 24, ceux qui battent leurs compagnons (méchant serviteur), pas de bonnes relations. Il faut avertir ces gens-là de leur mauvaise habitude.

– Le serviteur inutile et méchant (parabole des talents).

Le jugement commence par la maison de Dieu. Il faut les avertir.

Avertir aussi ceux qui vivent dans le désordre (paresseux).

Le juste :

« Que celui qui se sanctifie se sanctifie encore ». Il faut courir vers la perfection. Il faut avertir celui qui ne court plus (suffisance…).

× Comment avertir ?

Cor. « Comme des enfants bien-aimés », Thess. « En frères, non en ennemis ».

Avertir, ce n’est pas juger, c’est montrer le danger pour reprendre la bonne direction.

  1. b) Exhorter: Col. 3/16 et 17, « Exhortez-vous les uns, les autres ».

Actes 4/36 : « Fils d’exhortation ».

Rom. 12/8 : « Celui qui exhorte », quelqu’un qui reprend la parole pour exhorter les autres.

 

× L’objet de l’exhortation : Epitre aux Thessaloniciens.

 

Paul à Tite : Exhorter selon la saine doctrine, exhorter avec une pleine autorité (celle du Saint-Esprit).

Tout ceci forme une exhortation efficace.

 

Conclusion : Hébreux 13/22